• Marie

EPIPAGE

Vous avez sûrement entendu parler d’EPIPAGE récemment car cette Etude Epidémiologique des Petits Ages Gestationnels vient de fêter ses 10 ans le 28 mars dernier.

L’occasion pour moi de refaire le point sur son identité et son utilité.


La première étude EPIPAGE a été menée en 1997 pendant 5 ans pour suivre le devenir des enfants nés prématurément sur 9 régions. Depuis, les enfants prématurés sont plus nombreux, leur survie s’est améliorée et les pratiques en obstétriques et néonatologie ont évolué, il est donc indispensable de savoir ce qu’ils deviennent au-delà des premières semaines de vie.


EPIPAGE 2 a donc débuté en 2011, s’étend sur 25 régions françaises et est menée en collaborations avec différentes équipes de l’Inserm, d’EPOPé (recherche en Epidémiologie Périnatale, Obstétricale et Pédiatrique) et les équipes médicales de santé publique.


Elle se concentre sur les enfants nés avant 35 SA, répartis en 3 groupes :

- Les enfants très grands prématurés (entre 22 et 26 sa)

- Les grands prématurés (entre 27 et 31 sa)

- Les enfants modérément prématurés (entre 32 et 34 sa)


EPIPAGE permet :

- D’améliorer les connaissances sur les causes de la prématurité

- D’évaluer les effets de l’organisation des soins et des pratiques médicales sur la santé et le développement des enfants

- De mieux connaître le devenir des enfants prématurés et de définir les besoins de prise en charge spécifique pendant l’enfance

- D’étudier de manière globale et multidisciplinaire les grands enjeux de la santé, du développement et de la socialisation


Les étapes de suivi sont :

- A l’âge de 1 an (à partir d’avril 2012

- A l’âge de 2 ans (à partir d’avril 2013)

- Puis à 5, 8 et 12 ans


La prochaine étape est celle de l’entretien des 10 ans (qui a reçu le financement nécessaire pour être réalisée).

Prochainement, EPIPAGE présentera ses résultats pour le suivi à 5 ans ½.


De nombreuses publications paraissent régulièrement suite aux résultats obtenus : contexte social, rétinopathie, dépistage précoce persistance du canal artériel et mortalité, épidémiologie, causes de prématurité, prise en charge en salle de naissance des extrêmes prématurés…


Elles permettent une amélioration considérable dans la prise en charge et le suivi sur le long terme des bébés nés prématurément.

Vous pouvez retrouver toutes les informations sur le site de l'Inserm : https://epipage2.inserm.fr/index.php/fr/




5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout