• Marie

La prématurité à hauteur d'enfant

J’ai 14 mois, 3, 5 ou 10 ans…

Je comprends les choses à ma manière en fonction de mon âge mais le fond est sensiblement le même.


C’est moi le plus grand, le premier et je viens de devenir grand frère ou grande sœur.

Mais ça ne s’est pas du tout passé comme on me l’avait dit.

Il paraît qu’il fallait attendre longtemps avant que le bébé arrive, que ce serait pendant les grandes vacances, quand il fait chaud et qu’on met des shorts.

Qu’on aurait le temps de lui préparer sa chambre, que je pourrai lui choisir un doudou.

Que ce serait la fête, que j’allais devenir le grand !

Que maman serait absente seulement 3-4 jours mais que je pourrai aller la voir à la maternité et qu’après on passerait plein de temps ensemble à la maison.


Et puis pas du tout.

Le bébé est arrivé alors que je mettais encore mes bottes et mon imperméable car il faisait froid. Ce n'était pas du tout les vacances.

Personne n’avait envie de faire la fête, j’ai même vu papa pleurer.

Je n’ai pas pu aller voir le bébé et maman à la maternité.

Comme prévu, ce sont bien papy et mamie qui m’ont gardé mais même si j’adore quand je suis chez eux, ça commence à être un peu long…

Je ne vois pas beaucoup maman et quand elle est à la maison, je sens bien qu'elle est ailleurs quand même.

Tout le monde parle de ce bébé, mais en chuchotant et jamais quand ils voient que je les écoute. Et puis personne ne me le montre. On me dit que c'est compliqué, que je suis petit... Pourtant je suis devenu(e) grand(e) frère/sœur.


Papa, maman, je suis encore un peu petit pour tout comprendre précisément mais ce que je comprends très bien c’est qu’il y a quelque chose qui cloche et que vous êtres très malheureux.

Je ressens votre tristesse, votre angoisse et vos peurs, mais je n'arrive pas à mettre des mots dessus et à me l'expliquer.

Et comme je suis un enfant, quelque soit mon âge, je pense que c’est de ma faute, que je suis responsable de ce qu’il arrive.


J’en veux à ce bébé qui me prend mes parents encore plus que prévu, qui les rend tristes, qui accapare leur attention. Je suis jaloux de tout ce temps qu'il partage avec maman et papa alors que moi, j'ai l'impression de ne plus les voir.


Et puis je suis un peu inquiet(e) aussi parce que j'ai tellement pensé fort que je n'en voulais pas de ce bébé, qu'il pouvait bien rester à l'hôpital ou disparaître que je commence à me demander si je n'ai pas réussi mon coup et ça m'embête.

Une naissance prématurée, ça s’accompagne aussi pour les fratries.

N'imaginez pas ce que va ressentir votre enfant en découvrant son petit frère ou sa petite sœur né(e) prématurément mais prenez le temps de vous mettre à sa hauteur, de l'écouter, d'accompagner son ressenti et de répondre de façon simple à ses questions éventuelles.


Se plonger dans le monde de la prématurité à hauteur d'enfant, ce n'est pas aussi violent qu'on pouvait se l'imaginer pour eux...



"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux" (Antoine de St Exupéry)



Retrouvez la vidéo Paroles d'enfants à la page vidéo dédiée sur ce site ou sur ma chaine YouTube : https://youtu.be/BOO1hbqZJRw


Vous pouvez également visionner la vidéo "Dis Bidiboo, comment accompagner la

fratrie ?" dans laquelle je vous propose des pistes pour accompagner les aînés.

Elle est également disponible sur ce site ou sur ma chaîne YouTube : https://youtu.be/S-24UrGhDcg



 

07 66 70 92 05

  • Instagram
  • LinkedIn
  • Facebook

©2019 by Bidiboo.