• Marie

Devenir maman

J’étais soignante, plus particulièrement infirmière puéricultrice et encore plus précisément dans le secteur de la périnatalité depuis toujours.

Je m’occupais depuis plus de 6 ans des bébés des autres, des tous petits, des plus gros, de ceux qui vont bien, de ceux qui s’accrochent pour survivre.

Je savais leur parler, les masser, les endormir, les prélever, gérer leurs apnées et leurs bradys, mais aussi les envelopper, les baigner, aider à ce qu’ils trouvent le sein de leurs mamans, guider leurs parents pour les aider à le devenir.


Ce jour-là, à 9h43, je suis devenue maman.


Je m’y préparais inconsciemment depuis très longtemps, un peu plus concrètement depuis notre projet d’enfant, progressivement tout au long des 9 mois, activement pendant les 10h de travail et d’un coup j’y étais !

Maman de toi.


Pourtant, je t’ai accueilli comme une soignante, parce que tu n’as pas respiré assez vite à mon goût, que tu étais un peu mollasson, que l’auxiliaire tournait de l’œil parce que c’était son premier jour, que je voulais protéger ton papa pour qu'il n'ai pas le temps de s'inquiéter ou de se poser des questions sur ton état de santé.


J’ai eu des réflexes de professionnelle en premier parce que c’est ce que je savais si bien faire et parce que j’étais conditionnée à réagir à l’urgence, alors que maman, je découvrais tout juste...


Finalement, mon premier geste réel de maman, c’est de t’avoir fait mettre en sécurité en peau à peau contre ton papa pour t’offrir un véritable accueil, une belle rencontre, pendant que de mon côté, j'écoutais d'une oreille ce que disaient les sages-femmes sur mon placenta tout en surveillant ma tension qui dégringolait après avoir guidé cette même auxiliaire qui découvrait comment installer correctement un brassard pour la prendre...


Un peu après, quand tout est redevenu calme, j’ai enfin pris le temps de te découvrir sereinement, de t'accueillir, de profiter de toi, contre mon sein, avec ton papa à nos côtés.


Et je me suis sentie devenir maman doucement, progressivement, au fil des jours et des semaines.

J'ai laissé à ton papa la primeur et la maladresse des premiers gestes de soin pour éviter que les miens ne soient trop mécaniques, redoutant de ne pas y ajouter l'émotion suffisante...

Devenir maman. Un apprentissage, une découverte de soi-même, au-delà des clichés populaires et des injonctions, besoin de temporalité.


Chacune devient maman à son rythme, selon son parcours, son caractère, son histoire de vie, son identité et les circonstances de naissance.

Ce n’est pas livré avec l'arrivée du bébé, pas complètement inné, pas forcément immédiat.


En réalité, on apprend à être maman tout au long de la vie de ses enfants.


Moi, j’ai commencé il y a 10 ans…





 

07 66 70 92 05

  • Instagram
  • LinkedIn
  • Facebook

©2019 by Bidiboo.